NATIONISTE ?

18_chap3_img06_chaperonrougedore

 

Une idée

Nous sommes persuadés, avec d’autres, qu’il ne peut y avoir de démocratie que nationale. Une démocratie implique que sur les sujets les plus sensibles, les plus essentiels, une majorité puisse trancher temporairement, sans pour autant entraîner la sécession de la minorité. Il s’agit donc de pouvoir compter sur une unité sociale et idéologique suffisante, assurant au moins un accord sur le cadre institutionnel organisant les désaccords inévitables. Cet accord permet une unité de décision indispensable, d’ailleurs facilement réversible, si l’on veut pouvoir orienter librement les institutions publiques. D’autre part, il faut que le système institutionnel soit assez intégré et autonome pour que les décisions s’imposent à tous les acteurs, et pour commencer les plus puissants. La clôture nationale des rapports politiques permet cette unité et cette clôture. Quand nous parlons de clôture nationale, il ne faut pas entendre une revendication délirante d’autarcie. Il s’agit ici d’autonomie, de la liberté de pouvoir décider. Aucun rapport non plus avec le fameux « repli sur soi ». Cette clôture permet au contraire d’organiser les échanges en respectant sa propre liberté et celle des autres communautés politiques. Le respect de l’autonomie des communautés nationales est à vrai dire une condition de possibilité de la coopération internationale. Encore faut-il s’entendre sur ce que recouvre le terme de national. Ce texte, découpé en six parties, tente une série d’hypothèses, à débattre, visant à justifier ce lien entre démocratie et nation politique. Car nous avons fait le choix de réserver au concept de nation son sens politique, juridique, constitutionnel, démocratique et étatique. Ceci pour son objet. Mais qui en fait partie ? Nous soulignons son acception universelle, donc sans préoccupation de la nature et origine supposées des ressortissants de l’État, mais simplement de leur nationalité. Il s’agit donc aussi de refuser les définitions ethno-culturelles de la nation, et d’expliquer pourquoi.

 

Une démarche

Le champ théorique que nous explorons ici est ouvert. Il est loin d’avoir livré toutes ses possibilités et révélé toutes ses limites. Notre travail se présente donc comme un vaste chantier ouvert qui ne demande que de nouveaux et nombreux contributeurs.

 

Partie 1/6 – A l’origine du mot « nationisme »

Doré-les-loups-et-les-brebis

 

***

 

Partie 2/6 – Les enjeux du nationisme

uxJS23eJZWD0McuYH4cU6kdTIS8

 

***

 

Partie 3/6 – Nation et État, quel lien dans une démocratie ?

le-chat-botte-gustave-dore-gravure-estampe02

 

***

 

Partie 4/6 – Brève histoire de la nation politique

Peaudane1

 

***

 

Partie 5/6 – Nationisme VS nationalisme

18_chap3_img06_chaperonrougedore

 

***

 

Partie 6/6 – Pour une nationalité socio-politique

1.Gustave-Doré

 

***

 

cropped-07-1.jpgAccueil

 

 

 

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close